Le Rafale de Dassault Aviation est un avion de combat multirôle développé pour la Marine nationale et l'Armée de l'air françaises, et livré à partir du 18 mai 2001.

À la fin des années 1970, les forces armées françaises expriment un besoin d'un nouvel avion de combat polyvalent qu'il est envisagé de développer avec l'Allemagne de l'Ouest, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie, mais les divergences de besoins, notamment la capacité d'opérer depuis un porte-avions, amènent la France à se désolidariser de ses partenaires en 1985. Le démonstrateur Rafale A vole le et le programme est lancé le 26 janvier 1988 : le monoplace Rafale C vole le 19 mai 1991, la version marine M, le 12 décembre de la même année, et le biplace B, le 30 avril 1993 ; le coût total du programme est de 46,4 Md€.

L'avion est à aile delta et plans canard, à commandes de vol électriques et utilise des éléments de furtivité passive et active11 ; il est équipé d'un radar à balayage électronique RBE2 et de deux moteurs Snecma M88. Pour la supériorité aérienne, il utilise des missiles air-air et un canon ; en bombardement tactique, il utilise des bombes guidées laser, des missiles de croisière, des missiles antinavires, et en bombardement stratégique, un missile nucléaire.

La France a prévu de commander 286 appareils dont 58 pour sa Marine. Au , 142 avions ont été livrés sur les 180 commandés au titre des 4 premières tranches. Le , l'Égypte commande 24 appareils (4,5 milliards €), dont 3 ont été livrés dès juillet 2015. Le , le Qatar commande 24 appareils (6,3 milliards €). Bien que le l'Inde ait annoncé par la voix de son Premier ministre son intention d'acheter 36 appareils, les discussions tardent à déboucher sur une commande effective. En 2015, les contrats export du Rafale ont fortement augmenté les exportations françaises, le principal bénéficiaire est MBDA qui fournit les missiles des Rafale, puis Dassault Aviation, Thales, Safran et les 500 PME qui travaillent sur le projet Rafale12.

Le Rafale a réalisé des missions de bombardement durant la guerre d'Afghanistan (2001-2014), lors de l'opération Serval au Mali et lors de l'opération Chammal contre l'État islamique en Irak ainsi que des missions d'interdiction et de bombardement au cours de l'intervention militaire de 2011 en Libye. À la suite d'erreurs de pilotage ou de défaillances physiques, cinq appareils ont été perdus en 2007, 2009, 2010 et 2012, causant la mort de deux pilotes.

Genèse du programme Rafale

Premières études (1972-1976)

Dès le début des études du programme Mirage 2000, l'Armée de l'air française et d'autres services de l'État français commencent à penser aux spécifications d'un successeur qui devrait entrer en services vers la fin des années 1990. La Luftwaffe et la RAF entament aussi le même type de réflexion.

Au milieu des années 1970, l'Armée de l'air française, et dans une moindre mesure, la Marine nationale française, dont les flottes paraissent dépassées en comparaison des nouveaux avions de supériorité aérienne américains (F-15 F-16,F-18) et soviétiques (MiG-29 et Su-27), expriment l'intention d'acquérir une nouvelle génération d'avions de combat polyvalents13,14. Des études sont effectuées par le Centre de Prospection et d’Évaluation (CEPA) du ministère de la Défense français, auquel l'avionneur Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (AMD-BA, aujourd'hui Dassault Aviation) délègue l'ingénieur Bruno Revellin-Falcoz, chef du département militaire de son bureau d'études. Le motoriste Snecma lance des études de faisabilité de moteurs militaires de nouvelles génération15.

France

Rafale B/C/M

En 1992, les besoins seront révisés une première fois à la baisse ; au lieu de 336 appareils225 monoplaces C et 25 biplaces B pour l'Armée de l'air, 86 pour la Marine nationale –, seuls 294 Rafale sont finalement prévus pour les armées françaises : 234 pour l'Armée de l'air (dont 95 monoplaces C et 139 biplaces B) et 60 monoplaces M pour la Marine nationale38. Puis une deuxième fois, au , la cible est désormais de 286 appareils : 228 pour l'Armée de l'air et 58 pour la Marine nationale112.

L'exécution de la loi de programmation militaire (2003-2008) et l'insuffisance de crédits (11 milliards d'euros, soit l’équivalent d’une année complète de programmation) ont par ailleurs conduit à ralentir le rythme de réalisation de la plupart des programmes non nucléaires, l'exemple le plus marquant étant celui du Rafale : la date de la dernière livraison, initialement prévue en 2010, est désormais fixée à 202540.

Au , 180 appareils au total avaient été commandés (63 B + 69 C + 48 M)113. En 2011, l'État anticipe la livraison de 11 appareils supplémentaires plus tôt que prévu, afin d'honorer une clause du contrat, signé avec l'avionneur, qui oblige l'État à garantir une cadence minimale de la chaîne de production, compte tenu du fait que le Rafale n'a pas encore trouvé d'acheteur ferme à l'export114,115. En décembre 2015, 141 exemplaires du Rafale ont été livrés aux forces armées françaises sur les 180 commandés fermement par les gouvernements français : 44 monoplaces pour la Marine nationale (Rafale M45 livré fin 2015 et M41 retourné en usine)116, 51 biplaces (le B352 et le B353 livrés à l'armée française en février 2015, ainsi que le B354 livré en septembre 2015, ont été rétrocédés à l'Égypte117) et 46 monoplaces (Rafale C146 livré en février 2015) pour l'Armée de l'air118. Il reste donc 38 Rafale de la tranche 4 à livrer d'ici fin 2021119, six le seront en 2016 et un seul en 2017 afin de permettre à Dassault Aviation de se réorganiser pour augmenter sa cadence de production à trois appareils par mois, trois seront livrés à partir de 2018 et la date de livraison des 28 derniers Rafale de la tranche 4 restent à définir120.

La livraison de Rafale M41 et M46 est prévue en 2016. Les Rafale M47 et M48 devraient être livrés en 2020 ou 2021. La production au titre de la tranche 5 du Rafale Marine M49 permettant d'atteindre la cible de 45 Rafale M en ligne prévue au dernier livre blanc de la défense nécessitera une commande supplémentaire qui n'a pas été annoncé à fin 2015116. Pour respecter le format d'avion de combat définit dans le livre blanc de la défense 2013 (180 pour l'armée de l'air et 45 pour la Marine, la tranche 5 devrait donc concerner 48 Rafale B ou C pour l'armée de l'air, ce qui porterait la commande de la tranche 5 à 53 Rafale livrés au fur et à mesure du retrait des derniers Mirage 2000120.

Unités opérationnelles

En 1988, le premier vol d'un appareil de série est prévu pour fin 1995 avec une livraison à partir de 1996. En 1990, la formation du 1er escadron de l'Armée de l'air est repoussée de 1996 à 1999. En 1992, elle est reportée à 200032. Le , la flottille 12F de l'Aviation navale, basée sur la base d'aéronautique navale (BAN) de Landivisiau, est la première unité équipée de Rafale, mais elle demeure 3 ans en phase d'expérimentation ; l'unité n'est opérationnelle que le après avoir participé à l'opération internationale Enduring Freedom121.

Le Rafale M au standard F2 est déclaré opérationnel le . Les Rafale M2 à M10 au standard F1 ont été mis sous cocon (de facto retirés du service) sur la BAN Landivisiau. Le Rafale M1 sert toujours pour l'expérimentation de nouveaux équipements. Les 10 appareils ont déjà subi des modifications nécessaires au chantier de mise au standard F3 (à l'exception du Radar RBE2 AESA116) qui se fera entre fin 2011 et 2017 pour le coût d'environ 3 appareils neufs (300 millions d'euros)122,123.

L'été 2011 voit le passage d'une seconde flottille, la 11F, du Super-Étendard Modernisé (SEM) au Rafale M F3. La troisième flottille, la 17F, sera progressivement transformée du Super-Étendard Modernisé (SEM) au Rafale M F3 avec pour objectif d'être opérationnelle fin 2015. Le 42e Rafale Marine au standard F3 est livré en avril 2015,le 43e Rafale Marine en juillet 2015, les 44e et 45e Rafale Marine en octobre 2015124,125. La livraison des Rafale M6, M7 et M8 s'effectue à l'automne 2015. Fin 2015, en tenant compte de la perte accidentelle des Rafale M18, M22, M24 et M25 et des 10 Rafale M1 à M10, en cours de modernisation pour être portés au standard F3 la Marine nationale dispose de 44 Rafale M dont 39 en ligne au standard F3. En 2017, la Marine aura reçu les derniers des dix Rafale F1, modifié au standard F3 (M5, M4, M3, M2, M1) et le Rafale M46, le parc atteindra alors 42 Rafale F31116. Les deux derniers Rafale M commandés au titre de la tranche 4 (M47 et M48) qui devaient être livrés avant la fin de la LPM 2014-2019126 ne seront peut-être livrés qu'en 2020 ou 2021116. Le parc en ligne de la Marine sera alors de 44 Rafale M tous au standard F3 qui équiperont les trois flottilles 11F, 12F et 17F de 12 Rafale M chacune, le centre de transformation de Saint-Dizier de 3 Rafale M, tout en conservant 5 Rafale M en réserve pour les périodes de maintenance127,116.

La première unité de l'Armée de l'air sur Rafale, l'escadron de chasse 1/7 Provence de la base aérienne 113 Saint-Dizier-Robinson destiné à la chasse-bombardement, est opérationnelle depuis le 128. Une seconde unité, l'escadron de chasse 1/91 Gascogne destiné à la frappe nucléaire, a été créée le sur la même base aérienne, et a pris pour la première fois l'alerte nucléaire dans un exercice le , équipée du nouveau missile ASMPA129. Au , l'Armée de l’air a un total de 64 Rafale dont 5 au sein de l'escadron de chasse et d'expérimentation 5/330 Côte d'Argent130. L'escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen est déclaré opérationnel le 25 juin 2012 et devient ainsi le quatrième escadron Rafale.

2394021

Rafale C de l'Armée de l'air française.


Constructeur Drapeau : France Dassault Aviation
Rôle Avion multirôle1
Statut En production
Premier vol (démonstrateur)
(prototype)
Mise en service
Date de retrait Toujours en service
Coût unitaire (de production)2
Rafale B 73 M€ TTC
Rafale C 68 M€ TTC
Rafale M 78 M€ TTC
Nombre construits 29 janvier 2016
142/180 (France)
6/24 (Egypte)3.
0/24 (Qatar)
0/36 (Inde)
Équipage
1 pilote (+ 1 NOSA sur biplace)
Motorisation
Moteur Deux Snecma M88-2
Type Turboréacteurs avec postcombustion
Poussée unitaire 50 kN (75 kN avec postcombustion)
Dimensions
Dassault Rafale.svg
Envergure 10,861 m
Longueur 15,271 m
Hauteur 5,341 m
Surface alaire 45,74 m2
Masses
À vide Rafale B : 10 450 kg4
Rafale C : 9 850 kg4
Rafale M : 10 196 kg5 kg
Carburant Interne : 4 700 kg6
Externe : 6 7006 kg
Avec armement 19 5006 kg
Maximale 24 5006 kg
Performances
Vitesse de croisière supercroisière à Mach 1,47 1 497 km/h
Vitesse maximale 750 nœuds6  soit  au niveau de la mer : 1 389 km/h (Mach 1,86 en altitude, soit, pour une température de -56,5°C : 1 925 km/h)
Plafond 50 000 pieds (15 240 m)6 m
Vitesse ascensionnelle au niveau de la mer : 18 2904 m/min
Rayon d'action pénétration 3t bombes 4 mica : 570 nmi (1 056 km)
air-air 8 mica : 950 nmi (1 759 km)4 km
Endurance 12 heures avec ravitaillements en vol8
Charge alaire 536 kg/m2
Rapport poussée/poids 1.55 à vide / 0.62 à masse maxi
Facteur de charge -3,2 g/+9 g6
+10,5 g en présentation9,10
+11 g en cas d'urgence7
Armement
Interne 1 canon de 30 mm
Nexter DEFA 30M 791B5
Externe 9 500 kg6 de missiles ou de bombes

 

Laisser un commentaire