MICHEL ANGLADE
Viticulteur - Aviateur

Michel Anglade est né en janvier 1945, deux jours après la délivrance du camp d’extermination d’Auschwitz -Birkenau par les Soviétiques.Issu d’une famille de modestes vignerons, il est attiré par le travail de la terre mais aussi par l’aviation.

A l’âge de 7 ans, il s’échappe tous les jeudis de la ferme familiale pour balayer le hangar du Centre de Sélection Aéronautique sur l’aérodrome de Carcassonne Salvaza.

Pendant plus de 8 ans, le Patron du centre, Monsieur Passadori, plusieurs fois champion du monde de voltige, observe Michel. Impressionné par son opiniâtreté, il le récompense en le formant et en lui délivrant le brevet d’aviateur pour ses 17 ans.

Puis, il le propulse avec bienveillance dans l’ALAT. Michel y fera ses armes et y servira durant 15 ans. Très apprécié, Michel réalise une multitude de stages de perfectionnement. C’est ainsi qu’à Pau, à la 11ème division parachutiste, le Colonel Delest fait de Michel, ce jeune pilote, la mascotte du régiment. À Lyon, le Chef de Bataillon Vial lui confie les missions les plus délicates et à Freiburg, ses qualités techniques et professionnelles poussent le Colonel Broissand a le dédier au transport des VIP.
Pilote d'avion et d’hélicoptère, Michel se distingue dans sa fonction de Chef de Patrouille d’Hélicoptère Anti-Char. Le Général Viot l’incite à exposer ses voyages à travers le monde sous forme de conférences ...

A 33 ans, il retourne à la vie civile, fonde la société Héli-France, développe le SAMU héliporté, le transport de charges, la surveillance des lignes électriques, la recherche géo- physique ou encore la caméra hélico. Il travaille avec Claude Lelouche, Gerard Pirès, Rémy Julienne, Philippe de Dieuleveult, Eric Tabarly et bien d’autres...
Il est Pilote saisonnier sur des yachts en Méditerranée, en Floride, dans les Caraïbes.

Sa rencontre avec Thierry Sabine, créateur du Rallye Paris /Dakar propulse Michel dans le monde du show business.
En 1984, mis au défi par Pierre Barret alors Directeur d’Europe 1 et passionné d’ULM, Michel décolle d’Annaba avec son Ecureuil muni d’une perche pour ravitailler son ULM à 3 reprises au-dessus de la Méditerranée afin d’atteindre après 9 h de vol, la Principauté de Monaco. Pari réussi et exploit unique au monde, jamais repris par quiconque.
Il est le Chef - pilote hélico sur le Dakar, la Croisière Verte, l’Enduro du Touquet, le Raid Blanc, sur le Niger pour la course de bateaux Niamey /Bamako, les 24h du Mans...

En 1985, suite à une avarie sur son hélico dans le désert Mauritanien, Michel, grièvement blessé est rapatrié sur La Pitié Salpêtrière. Pas encore rétabli de son accident, il est absent sur le Dakar 1986. Son ami, Thierry Sabine y trouva malheureusement la mort avec Daniel Balavoine dans une tragique catastrophe aérienne.

Le Professeur Saillant, après 17 opérations et deux ans d’hospitalisation, permet à Michel de reprendre les commandes.

Michel accomplit en tout 11 rallyes Paris /Dakar dont le Paris Le Cap avec l’hélicoptère Dauphin du tyran évincé « Ceausescu ».

En 1987, Michel fonde le plus important Héli-Club d’Europe, le Rotor-Club de Paris à Issy les Moulineaux. Avec 9 hélicoptères de types différents, il fédère 420 adhérents et forme plus de 120 pilotes. Le Rotor-Club de Paris effectue en 4 ans plus de 11 000h de vol sans aucun accident. Michel forme au pilotage hélico ou initie les plus grands comme : le Baron Empain, Michel Rocard, Mireille Darc, Jacky Ickx, Sylvain Augier, Ari Vatanen, Henri Pescarolo, Christina Onassis, Patrick Havenel (champion du monde de Full Contact), Nicolas Hulot, René Metge, Pierce Brosman (James Bond), Yann Arthus -Bertrand, Lionel Poilâne, et bien d’autres …

Michel organise des circuits en hélicoptère en Afrique de l’ouest, rejoint par d’innombrables amis et clients à Tombouctou où il a installé sa base de départ pour des grands raids vers le Togo, le Burkina, la Guinée Konakry, Bissau, le Sénégal, la Mauritanie, le Sahara Occidental. Avec son Bell 206, il effectue 52 expéditions à travers toute l’Afrique de l’ouest y compris le Niger et le fameux désert du Ténéré où il organise des campements avec ses nombreux amis Touaregs dont Mano Dayak, ami de Thierry Sabine, mort également d’un accident d’avion dans le désert.

En hiver, Michel organise des stages de pilotage en montagne pour les pilotes de tous niveaux qui veulent se perfectionner. A l’Alpe d’Huez, Megève, Courchevel ou encore dans les Pyrénées, en passant par des stages d’endurance au froid et survie dans le Queraz ou le Jura, Michel entraînera une multitude de pilotes dans sa très grande expérience de la montagne.

A 72 ans, toujours pilote professionnel, instructeur, examinateur, Michel a piloté plus de 30 types d’hélicoptères différents, du plus petit jusqu'au plus gros. Sur avion, on peut le voir aux commandes d’un Boeing Stearman sur le terrain de Saillagouse où il a connu ses premiers balbutiements dans l ALAT en 1965.

Très friand de tous les ULM, il les pilote tous. De l’autogire en passant par le para moteur, y compris l’hélicoptère ULM sur lequel il professe.
Avec son " Corbeau Blanc " MCR 01, il a traversé 4 fois le Sahara en diagonale avec ses jeunes enfants.

En volant quasiment tous les jours depuis 55 ans, Michel accumule plus de 28 000 h en hélicoptère, 6500 en avion et 2500 en ULM.
TRENTE SEPT MILLE HEURES DE VOL ... qui l’obligent à s’appliquer plus que jamais :

« J’ai trop vu, tout au long de ma vie d’aviateur, de ma vie de saltimbanque de l’air, trop vu de femmes pleurer, trop vu d’enfants déchirés par la douleur du départ de leur Papa
aux commandes de ces machines qui n’autorisent pas la faute ».

Le directeur de la NASA dit : « Failure is not an option », ç’est pour cette raison qu’il appellera sa Société d’exploitation d’hélicoptères : ROTOR-MAINTENANCE, faisant honneur à la devise des troupes d’élite parachutistes qui a pour devise « JE MAINTIENDRAI ».
Cette devise si forte , si vraie , qui remonte au 16ème siècle et qui caractérise la dynastie des rois des Pays Bas , qui est reprise par la Royal Navy et qui est l’emblème de plusieurs régiments d’élite Ne pourrais-t-elle pas symboliser l ALAT à qui elle colle si fort car depuis sa naissance en Indochine.
L’ALAT s’est toujours démarquée par sa persévérance, son opiniâtreté, son engagement, sa détermination et son devoir , son adaptation aux nouvelles technologies, sa capacité de s’intégrer d’évoluer sans cesse ! L ALAT, qui est ma « Maman » et à qui je dois ma vie d’aviateur .Cette " arme " mériterait que ceux qui la servent prononcent et arborent une devise qui leur correspond et leur colle à la peau; JE MAINTIENDRAI.

Voyez-vous, tout au long de ma vie je n’ai accepté aucune médaille, aucune récompense, aucun honneur.....
J’ai passé mon temps à donner, à offrir mon temps et mon expérience.
Aujourd'hui encore je ne pense qu'à ça, que l ALAT affiche sa fierté, son implication, son acharnement