PETITE HISTOIRE DES DEBUTS DE LA BD D’AVIATION

C’est aux USA dans les années trente qu’apparurent les premiers héros pilotes d’avions. On retient surtout la série Terry et les Pirates de Milton Caniff. Dès le début de la guerre, Terry s’engagera dans l’US Army Air Force pour combattre les Japonais.

On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec le personnage apparu dans le journal belge Spirou en janvier 1947 : Buck Danny. Cet Américain est présent à Pearl Harbour lors de l’attaque japonaise et s’engage aussitôt dans l’aéronavale. Créé par J.M. Charlier et V. Hubinon, il deviendra l’un des héros emblématiques de l’hebdomadaire et son succès le conduira à reprendre régulièrement du service. 57 albums plus tard, il pilote toujours aux mains de différents scénaristes et dessinateurs. Mais Buck Danny n’est pas le premier aviateur de la BD franco-belge. Il fut précédé 6 mois auparavant par Bob Mallard dans l’hebdomadaire des presses communistes Vaillant. C’était un aventurier en guerre contre les trusts internationaux. Plusieurs dessinateurs se relaieront pour poursuivre ses aventures jusqu’en 1969, année de la disparition de Pif Gadget qui avait succédé à Vaillant.

Pour l’anecdote, il y eut aussi en France Tony-Cyclone de R. Melliès, au départ dans un hebdomadaire de 8 pages, format à l’italienne, édité par Artima. Disparu dans les années cinquante, il connut une seconde carrière de 1961 à 1965.

Mais le second héros véritablement marquant apparut dans Tintin en 1954 : Dan Cooper. Pour éviter de marcher sur les plates-bandes de Buck Danny, on en fit un pilote militaire Canadien. Après 41 albums, il n’a pas survécu au décès de son auteur A. Weinberg disparu en 2011.

Enfin, l’autre grand évènement fut la naissance des Chevaliers du Ciel dans l’hebdomadaire français Pilote en 1959. Scénarisées par J.M. Charlier et dessinées par A. Uderzo, les aventures des pilotes de l’Armée de l’Air Tanguy et Laverdure devaient connaître un immense succès, couronné par un feuilleton télévisé à l’audience internationale. Mais Uderzo ayant passé la main à Jijé en 1968, lequel décéda en 1980, et Charlier l’ayant suivi en 1989, de nouveaux albums paraissent de temps à autre sous d’autres signatures. La collection comporte actuellement 29 titres.

Vu le succès des trois grandes séries franco-belges, Il y eut durant ces période des tentatives d’autres éditeurs de proposer des nouveaux héros d’aviation, mais peine perdue, ils ne réussirent pas à s’imposer. Ce n’est qu’au début de ce siècle que l’éditeur suisse Paquet connut un succès presqu’inespéré avec un nouvel auteur de grand talent : Romain Hugault, lequel ouvrit une brèche dans ce petit monde fermé et par laquelle s’engouffrèrent de nombreux nouveaux auteurs et éditeurs !

La BD d’aviation se porte bien et offre une grande diversité de talents et de sujets à ses lecteurs. Abondance de biens ne peut nuire !

Francis BERGESE